Aujourd’hui, j’ai lutté avec ma ligne temporelle, pour savoir quand je pouvais rajouter des persos sans noyer le lecteur sous la masse de personnages secondaires. Je suis à la préparation de l’épisode 20 environ. C’est donc tout naturellement, que je me retrouve à écrire à presque minuit, une scène qui se passera saison 3 au moins, entre deux personnages qui se casseraient bien la gueule l’un l’autre. Surtout celui dont on n’attend pas qu’il soit violent. Son calme et sa retenue sont devenus presque flippants.