La Motivation (Routines – Partie 1)

Ce dossier est en 5 parties :

  1. La Motivation <- Vous êtes ici.
  2. La Chaîne
  3. Les Habitudes en paquet
  4. Petit à petit
  5. La Carte

On nous rebat les oreilles avec la motivation, les objectifs de vie et les solutions miracles pour faire ce qu’on a toujours voulu sans trop se bouger les fesses et pour une somme modique.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça n’a jamais marché. Déjà, je n’aime pas dépenser mon argent pour des méthodes dont plein de « gens » (inconnus au bataillon) vantent les mérites. La plupart des témoignages ont l’air artificiels et écrits à la chaîne. Les objectifs de vie, j’y reviendrai avec l’écriture niveau 10, pour moi ça ne révolutionne pas le schmilblick, mais ça me fait prendre conscience de ce que je ne fais pas (on n’y pense pas donc on oublie que c’est sensé être là). Quant à la motivation, ce n’est pas une formule magique qui va régler tous les problèmes comme on veut bien nous le faire croire. Attention, je ne suis pas là pour faire ma râleuse toute catégorie (quoi que ? :p).

Déjà, il faut savoir que la motivation, ça varie d’une personne à l’autre et surtout d’un but à l’autre pour chaque personne. Vous avez certainement envie d’avoir de l’argent pour vous faire plaisir et un pécule de côté, le tout sans vous serrer la ceinture. Le tout est de savoir si vous préférez sortir tous les soirs du week-end, faire un voyage ou prévoir pour l’avenir (une voiture ou un bien immobilier par exemple). Il n’y a pas de recette toute faite, chacun à ses propres priorités. C’est sûr que si vous pouviez faire ce qui vous rend heureux en économisant un peu, c’est mieux, mais ce n’est pas possible pour tout le monde. Bref, je digresse.

La motivation va dépendre de si vous voulez vraiment changer les choses. Si vous en avez marre de vous lever dans le pâté tous les matins et de mettre entre une demi-heure et une heure à émerger (et qu’on vous reproche votre mauvais caractère), là vous pourrez y faire quelque chose. Si c’est juste parce que quelqu’un vous l’a dit ou pire, vous a demandé ou ordonné de le faire, vous allez dans le mur. Surtout si vous avez un esprit de contradiction « on l’attend de moi donc je ne le fais pas ». Ça peut aussi être une forme de résistance de l’inconscient et là, c’est encore pire.

La motivation, c’est comme le nombre d’heures qui reste dans la journée, quand il n’y en a plus, ben y en a plus. Il faut attendre de se reposer, idéalement en dormant, pour repartir avec le compteur plein. C’est pour cela que d’autres méthodes comme le GTD, le MIT et l’utilisation conseillée du BuJo se font de bon matin. Oui, on peut aussi se forcer, s’y remettre quand même quand on a plus envie, mais là il est question de détermination, pas de motivation.

Il arrive aussi que tout à coup la motivation revienne sans prévenir, en discutant avec des amis par exemple. Ce matin je me suis réveillé une peu pâteuse. J’ai loupé le réveil et quand c’est comme ça, je ne fais pas ma routine du matin, parce que je sais que routine ou pas routine, je ne vais pas être productive. En plus, je suis rentrée tard hier et c’est le week-end, donc je peux m’autoriser à lever un peu le pied. Tant pis, je me dis qu’après une semaine avec des heures pas possibles, je prends une pause. Déterminée à en faire le strict minimum, je dégaine mon portable pour voir pourquoi ce vilain ne m’a pas réveillée. Avant d’arriver jusque là, je vois une notification WordPress. Curieuse comme je suis, je vais voir. Un article d’une de mes padawan. Après l’avoir lu (et celui de la veille), j’ai lancé mon appli d’écriture, attrapé le clavier Bluetooth et me voilà à planifier puis écrire ma série d’articles sur les habitudes depuis environ une heure. Il est neuf heures du mat. Je crois que ma journée ne va pas être si improductive que ça au final. :p

Tout ça pour dire que la motivation c’est bien, surtout pour se lancer, mais que passé quelques jours, une ou deux semaines au mieux, ce n’est pas ça qui va vous sauvez si vous déraillez. Pour continuer sur la lancée, il faut mettre en place une habitude, une routine, qui finira après un mois environ à rouler presque toute seule. Pas besoin de prévoir l’artillerie lourde, vous pouvez commencer par boire un verre d’eau au réveil. Si vous avez du mal à sortir du lit (comme moi avant, je suis une marmotte, j’assume), au début ce sera dur, mais après la résistance initiale, vous vous rendrez compte qu’au final, ça se fait même sans y penser. Il y aussi des astuces : si tous les soirs, vous mettez votre verre d’eau sur votre table de chevet, vous n’avez qu’à tendre la main. Et là, franchement, ce serait faire preuve de mauvaise foi et d’une sacrée flemme de dire que c’est dur. Un rappel sur le téléphone avant de se coucher et roule. L’habitude est lancée.

Mais ça… c’est une autre histoire !


Ce dossier est en 5 parties :

  1. La Motivation <- Vous êtes ici.
  2. La Chaîne
  3. Les Habitudes en paquet
  4. Petit à petit
  5. La Carte

6 réflexions au sujet de « La Motivation (Routines – Partie 1) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *