#writeastorychallenge Semaine 2

Ma participation de la seconde semaine (plus ou moins) pour #writeastorychallenge. En français et en anglais.
My participation of the second week (more or less) for #writeastorychallenge. English version below.


Il la regarda partir, ses pas claquant sur le marbre, résonnant dans le couloir désert. Ceux qui n’avaient pas le don mettaient toujours l’accent sur les corvées divinatoires, et Giovanni s’y était opposé. Ils avaient été soulagés quand Donella avait repris le flambeau. Un chef plus facile à manœuvrer. Mais plus maintenant.

Même s’il n’était plus au zénith de sa vie, il en avait assez. Aigri, diraient certains, mais les vies de ses filles étaient en jeu. Et la nouvelle génération de la famille avait grandi dans la peur de son regard et de sa poigne de fer. Ces lâches à langue de serpent auraient quelqu’un à qui parler.

Il retourna dans sa chambre après un dernier coup d’œil vers Donella. Pauvre petite fille. Il serra les poings et se dirigea droit vers le placard. Il enfila sa tenue de chef de famille.

L’homme dans le miroir semblait plus vieux, usé, dans ces vêtements presque neufs. La soie était agréable sous ses doigts rudes. Il mit une fine ceinture de cuir sur sa tunique bleue et rouge, plus large qu’elle n’était. Il ne put s’empêcher de se rappeler à la dernière où il avait porté ceci : l’intronisation de Donella. Elle était magnifique, et toute la célébration était merveilleuse. Digne comme l’Impératrice.

Le visage de son reflet s’assombrit. Le Tarot s’appelait et il était vorace. Il ne la laisserait pas tranquille tant qu’elle ne l’aurait pas rejoint, ou qu’elle en meurt.

Il s’éloigna du verre, ne voulant plus sentir ce regard sévère sur lui. Est-ce que ce serait mieux s’il utilisait la porte cachée du Tarot ? Éva l’avait utilisée pour le rejoindre quand il ne pouvait pas revenir. Mais quel en serait le prix ? La dernière fois, il avait abandonné Éva au Tarot et il n’avait plus personne pour recommencer. La seule chose qui pourrait marcher, si Alessa ne rassemblait pas les Arcanes à temps, était que Donella y entre. Mais elle s’était énervée la dernière fois qu’il en avait parlé en sa présence.

Le temps n’était pas aux comportements enfantins. Il retourna dans la chambre. Les infirmières reculèrent de peur et il ferma la porte.

Donella le dévisagea. Ses yeux s’agrandirent quand son regard tomba sur son costume. Elle rapprocha ses coudes pour s’asseoir, mais s’interrompit, les lèvres serrées.

— Fais ton choix.

Sa bouche s’ouvrit, mais rien n’en sortit. Sa respiration s’alourdit.

— Père, comment peux-tu ? Je ne fuirais pas. Je ne me suis pas battue si longtemps pour me suicider.

Des larmes emplirent ses yeux bleus. Les yeux d’Éva. Courageuse malgré sa santé fragile.

— Pas de temps de rire. Nous avons une opportunité. Tu sais que tu dois y aller tant que tu peux.

Elle se recroquevilla, aussi pâle que les draps blancs autour d’elle.

— Vous ne pouvez pas me demander cela…

— Je ne te laisserai pas mourir. Je t’y porterai moi-même, même s’il n’y a pas de retour possible.

— Mais, la famille…

— Futilités. Ils ne se préoccupent pas de toi. Tout ce qui les intéresse est le statut et le pouvoir de la famille.

Un bruit étouffé s’échappa de sa gorge avant qu’elle ne tousse.

— Je suis désolé de te l’apprendre, mais nous ne sommes que des pions pour eux. Rien de plus, rien de moins.


He watched her get away, her loud footsteps on the marble floor, echoing on the empty corridor. The not gifted always putted the accent on the divinatory chores, and Giovanni stood against it. They were relieved when Donella took over. An easier chief to deal with. But no more.

Even if he wasn’t at the zenith of his life, he was fed up. Bitter, some would say, but his daughters lives were on the edge. And the new generation of the family grow, with the fear of his steel gaze and grasp. Those cowards serpent tongues will have someone to talk with.

He got back to his room after a last glance at Donella. Poor little girl. He clenched his hands and walked right to the dressing. He put his family chief attire.

The man on the miroir seems older, worn out, on these nearly brand new clothes. The silk felt good under his rough fingers. He put a slim leather belt on his blue and red tunic, wider than it used to be. He couldn’t help but remember the last time he wore this : Donella’s enthronement. She was beautiful, and the whole celebration was blissful. Dignified as the Empress.

His reflection’s face darkened. The Tarot called her and it was voracious. It wouldn’t let her live before she got into it, or died.

He turn away for the glass, not willing to feel that severe look on him. Would it be better if he used the back door entrance of the Tarot world ? Eva used it to join him when he couldn’t got back. But what would be the price ? Last time, he had to surrender Eva to the Tarot and he got no one left to do so. The only thing that would work, if Alessa wasn’t to reunite all the Arcanas on time, was that Donella got into it. But she went mad last time he mentioned it in her presence.

No time for childish behavior. He went back to her room. Nurses drew back in fear and he closed the door.

Donella stared at him. Her eyes widens when her gaze felt on this attire. She bring her elbows closer to sit but stopped, her lips clenched.

– Make you decision.

Her mouth opened but nothing get out. Her breath got heavy.

– Father, how could you ? I don’t want to run away. I didn’t fight that long to commit suicide.

Tears filled up her blue eyes. Eva’s eyes. Brave despite her weak health.

– No time to jest. We have a window of opportunity. You know you have to go while you can.

She curled up, as pale as the white sheets around her.

– You can’t ask this…

– I won’t let you die. I’ll carry you there myself, even if there will be no way back.

– But, the family…

– It’s crap. They don’t care about you. All that matters was family’s status and power.

A faint sound get out of her throat before she coughs.

– Sorry to say that, but we’re just pawns to them. No less, no more.


A la semaine prochaine pour la suite !
Stay tuned, new part next week !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *