Défi de février

English version here.


Aujourd’hui, pour le premier défi mensuel du blog, je vous propose de créer un ScriBuJo tout au long du mois.

Chaque jour, nous ajouterons une nouvelle page, et à la fin vous en saurez assez pour pouvoir continuer de votre côté, si ça vous convient.

Le concept du BuJo est de faire ce qu’on veut, comme on veut, et d’adapter au fur et à mesure. Cependant, je vous conseille de suivre les indications sur l’ensemble du mois, pour tester chacune des pages sans partir sur l’à priori que l’une ou l’autre ne vous conviendrait pas. Je ne vais faire qu’effleurer la surface pour avancer vite et qu’on puisse aborder d’une page par jour. Je reviendrai à partir de mars sur chaque page qui en vaut la peine et j’approfondirai.

Nécessaire à prévoir :

  • Un carnet, un cahier ou un classeur avec des feuilles, entre la taille A4 (feuille d’imprimante) et A6 (une feuille d’imprimante pliée en deux dans un sens puis dans l’autre). De préférence non vierge, le choix des lignes, des carreaux ou des points est libre. Ça peut tout à fait être du recyclage juste pour tester avant de choisir le support et le format qui vous convient.
  • Un stylo agréable et lisible
  • Un petit créneau horaire tranquille, le temps de lire l’article journalier et de faire la page correspondante. Je dirais entre 5 et 15 minutes selon la rapidité de lecture, de recopiage et la page du jour.
  • Réfléchir en quoi l’expérience pourrait être intéressante et utile. Ça a l’air idiot dit comme ça, mais avoir une raison de le faire (organiser son écriture, suivre sa production pour avoir une idée de ce qui est fait sur un laps de temps défini ou lister les idées pour ne plus les perdre, par exemple) va faciliter le fait de s’y mettre tous les jours.

Il y aura un petit cadeau pour les participant(e)s inscrit(e)s sur le blog, j’y reviens un peu plus loin.

En attendant, pour vous renseigner un peu sur la chose si cela vous intéresse, pouvez jeter un coup d’œil aux articles comme les bases du BuJo pour voir un peu de quoi il retourne.

Ceci dit, le BuJo que nous allons créer ensemble sera ScriBuJo : une version strictement utile, mais pas moche pour autant, destinée plus à une utilisation pour écrivain, mais celle-ci peut être aussi faite dans les milieux créatifs, ou adaptée pour un travail. Vous ne trouverez donc ici aucune fioriture, aucun joli dessin, tout aura une utilité. Je ne vous empêcherais pas de décorer le vôtre, mais je ne vous y encouragerai pas, le but de son existence est d’être un outil, uniquement un outil, qui permet de gagner du temps, et non de perdre davantage en décoration que ce qu’on gagne à l’utiliser. (Je ne critique pas ceux/celles qui y passent des heures si c’est leur dada. Moi-même, dans mon BuJo perso, j’utilise pour séparer les jours et les sections des motifs simplifiés de Zentangle que je colorie quand j’ai besoin de me reconcentrer. Vous remarquerez que je le fais parce que ça me permet de me recentrer et de rassembler mon « énergie créative » pour être plus productive lors que j’écris, donc je reviens sur ce que je disais : avec moi, tout a une utilité. :p)

Je proposerai par la suite, en récompense, un set de « printable » correspondant aux pages dont nous aurons besoin pour le challenge (les fêtes de fin d’année se sont liguées pour m’empêcher de le finir à temps). Tous ceux/celles qui se seront inscrits sur le site (mail ou WordPress) et qui auront participé au challenge (commentaires et/ou photos) recevront un code qui leur permettra d’obtenir gratuitement le set dès sa sortie.

Il sera disponible au format A5 et A6, pour classeur-organiseur de type Filofax, ou à relier ou agrafer à la main. Les pages ne seront pas numérotées, car leur quantité et leur placement dépendront de chacun. Il y aura donc un exemplaire de chaque type de page, en recto simple pour adapter à ce que vous voulez mettre derrière. Ce set, et d’autres, correspondant à d’autres besoins plus ciblés, seront disponibles au fil de l’année sur la boutique Etsy, en attendant d’en développer une personnelle. Ces ventes, ainsi que des liens affiliés, permettront de financer l’hébergement du blog.

 

Je vous attends le 1er février, vous pouvez vous préinscrire ici, ainsi que sur l’événement FaceBook et vous abonner au blog (mail ou WordPress) pour ne rater aucune des publications quotidiennes.

Je mettrai à jour les liens de ce challenge ci-dessous au fur et à mesure de leur publication.

Défi de janvier

Janvier étant un mois compliqué, surtout le début, on va commencer par un défi facile. En prime, il n’aura lieu que sur la deuxième quinzaine. Il s’agit de prendre l’habitude d’écrire tous les jours un peu.

Par un peu, j’entends plusieurs choses :

1. Une quantité faisable tous les jours.
Je suis persuadée que quand on veut dégager cinq minutes pour écrire, parce que c’est important pour nous, on peut le faire. Vous avez forcément un moment que vous pouvez réserver pour ça. Même s’il s’agit de griffonner quelques mots pendant le petit déjeuner.

Voici quelques exemples :

  • pendant que le café coule ou que le thé chauffe et infuse
  • pendant la pause publicité de votre série à la télé
  • pendant le générique ou le rappel de l’épisode précédent
  • dans les transports en commun
  • en pensant à ce que vous allez écrire une fois que ce sera possible, surtout si vous êtes en voiture et que ce n’est pas vous qui roulez
  • pendant toutes les petites phases d’attente, comme aux courses à la caisse ou quand on attend que la machine à laver soit finie dans 3 minutes pour pouvoir plier le linge

Bref, vous voyez le topo.

2. Une quantité de mots adaptés à votre profil.
Si vous n’écrivez pas du tout régulièrement, vous commencez à vous y mettre, 50 mots, ce sera déjà pas mal. Si en plus, vous êtes overbooké, 25 mots, ça peut aussi le faire. Le tout est d’avoir quelques minutes où on se pose pour bosser.

Dans mon cas, 100 mots c’est un peu léger. J’écris presque tous les jours depuis plus de deux ans (je ne sais pas exactement quand, mais j’ai commencé un tableur exhaustif à partir d’août 2015, et à part les mois où je n’écrivais pas du tout à cause des vacances notamment, j’écrivais un peu presque tous les jours). Et comme j’écris sur 4TheWords (code parrainage : SFQSA06843 pour avoir des cadeaux), je fais 444 mots, le minimum requis pour maintenir une chaîne là-bas.

Le but n’est pas de se noyer dans un verre d’eau. Il faut que ce soit faisable, même limite facile. Il est toujours possible une fois lancé(e) de continuer. C’est un minimum à atteindre, pas un objectif à ne pas dépasser. Vous pourrez toujours augmenter progressivement chaque mois ou chaque saison, le tableur vous propose un nouvel objectif chaque mois selon le précédent.

N’hésiter pas à vous inscrire dans les commentaires, en mentionnant votre pseudo pour que je vous créé une page sur le tableur et de revenir régulièrement pour dire si vous avez réussi ou non. Et voici le fameux tableur (google sheets). Vous pouvez aussi revenir entre-temps pour faire des rapports réguliers, ici, sur l’événement Facebook (un nouveau chaque mois) ou #SBJ17 (notamment sur Twitter). Ce défi s’inscrit facilement dans les suivis hebdomadaires, et se poursuivi au-delà de janvier.

Il est aussi possible que la régularité ne soit pas pour vous, et que votre façon de faire ce soit un gros bloc une ou deux fois dans la semaine. Ça arrive, mais la plupart des écrivains accomplis vous conseilleront de quand même vous y mettre un peu tous les jours.

Enfin, il ne faut pas voir ça comme une corvée, mais plus comme une récompense : une mini bulle temporelle où c’est vous et l’écriture. Personne d’autre.
Avoir envie d’écrire toute la journée pour le faire au moment T, et avoir une raison de le faire, ce sera le petit coup de pouce qu’il vous faudra pour réussir à tenir les 15 jours. D’habitude, on conseille de maintenir une habitude au moins 21 jours, mais j’ai décidé de ne pas commencer le 7 janvier, parce que je n’ai pas encore repris mes marques depuis les fêtes. Et je ne dois pas être la seule.

Petit ajout de dernière minute : si vous révisez ou que vous corrigez un texte et que vous n’avez pas le temps d’écrire à coté, vous pouvez chronometrer combien de temps vous travaillez et mettre une équivalence (il faut déduire votre vitesse d’écriture habituelle en divisant le nombre de mots par le nombre de minutes passées à écrire puis multiplier par le temps que vous avez passé à corriger ou réviser).

Ce défi, comme la plupart des autres, est ouvert le reste de l’année. N’hésitez à venir en parler régulièrement pour donner des nouvelles, discuter des soucis, et encourager les autres. La plupart des défis viseront à mettre en place une habitude et à la tester ensemble. Si elle vous convient, vous la continuez aussi longtemps que vous le voulez. Si ce n’est pas le cas, autant la replacer par une autre.

Mais les habitudes, c’est une autre histoire…