Mon avis sur « Indécise » d’Amanda Hocking

Déchirée, le tome 2 de la trilogie Trylle d’Amanda Hocking en 324 pages, reste dans la continuité du premier : romance fantasy sur fond d’intrigue royale. Si  vous avez loupé mon avis sur le tome 1, c’est par là.

Si vous ne comptez pas lire la trilogie un jour, surlignez la ligne qui suit.

Wendy, après avoir découvert ses origines trolles, quitte son nouveau chez-elle, parce qu’elle ne supporte pas la pression et… c’est la faille qu’attendaient leurs ennemis Vitras pour agir.

 

J’ai aimé :

  • On est toujours pas trop dans les clichés, même si les 3 relations sont dans le thème amour impossible.
  • Chaque relation développe une autre facette de l’amour et elle pourrait finir avec chacun des trois, ça serait crédible (selon l’évolution de l’histoire, par exemple pour Finn, il faudrait qu’elle abolisse certaines lois archaïques, mais elle est prête à le faire).
  • On en apprend plus sur le passée de Wendy… et elle est loin d’être une random idiote qui passe. Ceci dit, ça ne fait pas Mary Sue pour autant.

 

​Je n’ai pas aimé :

  • L’univers se résume aux lieux du 1 et un nouveau.
  • On en apprend pas assez à mon goût sur la société des Trylles. 

À noter :

  • À chaque fin de livre, il y a une nouvelle dans la version que j’ai. Celle du tome 1 mettait en place Loki. Celle du tome 2 montre comment les 3 jeunes hommes qui gravitent autour de Wendy (qui sont des love-interrest, c’est de la romance, ils n’allaient pas être là juste pour servir l’intrigue politique !) vivent l’événement final. C’est intéressant parce qu’on est enfin un peu dans la tête de Finn et c’est pas la version girouette qu’on voit du point de vue de Wendy qui va nous aider à le comprendre ! Pareil pour les deux autres.

 

Verdict :

Aussi sympa que le premier, je l’ai dévoré et j’ai embrayé sur le troisième dans la foulée.

Vous avez mon avis, n’hésitez pas à partagez les vôtres, qu’on compare nos ressentis et nos avis.

Mon avis sur « Échangée » d’Amanda Hocking

Échangée, premier tome de la trilogie Trylle d’Amanda Hocking, est un roman de fantasy de 314 pages.

Wendy, adolescente comme les autres, qui a du mal à s’intégrer, a été victime d’une tentative de meurtre à 6 ans. Par sa mère. Qui lui soutenait que ce n’était pas son enfant et qu’elle était un monstre. Arrivée dans un nouveau lycée, elle remarque un garçon étrange qui la fixe souvent, mais pas la version amoureux transi. Plutôt le gars louche. S’en suit une approche à la Twilight (au tout début, quand elle se demande ce qu’il est). On découvre qu’elle a aussi une capacité particulière et… que ce fameux garçon ne semble pas étonné quand il la prend en flagrant délit. Je ne vais pas plus loin, sinon ça perd tout son intérêt.

J’ai aimé :

  • Finn, même si on sent le mec ténébreux, distant, qui maîtrise et lutte contre ses sentiments (pas qu’amoureux).
  • La façon de gérer le peuple en question.
  • C’est facile et rapide à lire.
  • On ne tombe pas dans la romance qui traîne, même si elle est un des moteurs de l’intrigue, il se passe des choses importantes à côté et Wendy lutte dans le tumulte.
    Les personnages importants ont leurs propres buts, pas comme Twilight (oui encore, c’est ma seule référence du genre, je n’y peux rien) où les trois quarts des personnages sont là et on sait pas pourquoi.

​Je n’ai pas aimé :

  • Je trouve qu’il y a un peu trop de « raconté » et de tag de dialogues.
  • À chaque fois qu’une nouvelle notion ou information est abordée, on sort à Wendy « ce n’est pas à moi de t’en parler/de t’expliquer/tu sauras quand ta formation aura commencé ». C’est lourd, même si on apprend un peu au fur et à mesure. Au final, on n’a presque rien appris et j’espère que les suivants vont corriger le tir.
  • Il n’y avait aucun lien avec le texte à la fin, mais après recherches, il se trouve que c’est une nouvelle faite pour donner le point de vue d’un autre personnage et qu’elle a été ajoutée dans quelques éditions.

À noter :

  • Wendy fait partie du type de perso « je ne réfléchis pas, j’agis et je regrette ». Quand les regrets sont soft, ça ne me dérange pas. Mon homme lui déteste viscéralement ce genre de perso, surtout quand c’est le protagoniste.
  • Un des rares livres à la première personne qui ne me fait pas fuir.

Verdict :

Ça se lit vite, c’est parfait pour s’évader sans s’investir dans un univers conséquent. En gros, on a le lycée (au tout début), la maison (vite fait) et un manoir avec son jardin. Un lieu en plus dans la nouvelle. On a trois personnages centraux, une dizaine de secondaires et quelques personnages pot de fleur.

Je me suis cassé les pieds en lisant Twilight (sauf au début où je me moquais des personnages) et là, j’ai trouvé ça plus fun, parce que Wendy n’a pas peur de dire ce qu’elle veut, quand elle veut, comme elle veut.

À voir si le reste de la trilogie lève le mystère, parce qu’il y a pas mal de trucs laissés en suspens.

Vous avez mon avis, n’hésitez pas à partagez les vôtres, qu’on compare nos ressentis et nos avis.