Les Bases du (Scri)BuJo

English version here.


Qu’est-ce qu’un BuJo ?

C’est très simple. Un carnet ou un classeur, selon les goûts et les besoins, qui servent de mémoire externe pour ne rien oublier et, en option, se fixer des objectifs. Pour le vocabulaire « technique », je vous conseille le Lexique. On peut aussi l’utiliser pour le développement personnel, mais ici, on va parler surtout du BuJo d’Écriture. Mais comme j’ai un fort instinct de contradiction, je vais partir dans les classiques pour cet article.

Déjà, BuJo, c’est le raccourci de Bullet Journal, nom donné par son créateur Ryder Carroll qui pourrait se traduire par Journal à Puces ou Journal à Tiret. Ça s’articule en plusieurs parties :

  • L’Index d’abord, qui sert juste de table des matières, mais qui est la force du BuJo. Au lieu d’avoir des tas de notes dans tous les sens, là, on sait où se trouve ce qu’on cherche, même si c’était la liste de course d’il y a trois mois ou les choses qu’on a promises qu’on amènerait à (belle) maman à Noël alors qu’on était en pleines vacances d’été.
  • On fait deux plannings simplistes. Un des 6 ou 12 mois à venir et un plus précis du mois en cours, histoire de savoir quand on a des rendez-vous, des factures à payer, etc. Pour les deadlines aussi.
  • On fait une liste de choses à faire (To-do list) au jour le jour. Au fur et à mesure, on coche ce qui a été accompli, on reporte ou on barre ce qui ne l’est pas.
    Pour celles et ceux que ça déprime ou que ça démotive, on peut aussi faire une liste de choses faites (done list) où on ne note qu’une fois que c’est accompli, donc pas de pression de voir s’accumuler des tâches qu’on repousse sans cesse.
    On peut en faire une en vrac pour le mois pour les tâches qui n’ont pas de date précise ou simplement pour se sortir enfin de la tête le fait qu’il faudra un jour racheter des cartouches d’encre, alors que bon, on a encore un peu de marge, mais ce serait bête de plus en avoir au pire moment, non ?
  • Et vient enfin ma partie préférée : les collections. Des listes, encore des listes ! Des statistiques, ou comme dirait LinksTheSun « J’aime les stats… ! ». Heu… pardon. Listes de ce que vous voulez. Livres à lire, courses à faire, objets prêtés, colis en attente, et bien d’autres. Le truc cool, c’est qu’on commence une liste à la prochaine page vide qu’on rencontre et qu’on continue le reste ensuite. D’où l’intérêt de l’Index. Donc pas besoin de se dire qu’il faut tant de pages pour telle semaine, non, c’est un bazar organisé. Et moi, j’adore ce concept !

Je vous recommande d’aller faire un tour sur le site officiel www.bulletjournal.com parce que c’est la base, l’essence même du truc. C’est en anglais, mais c’est assez visuel et avec ce que j’ai mis au-dessus, ça devrait aller. Sinon, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça. Après, il y a toute une série d’astuces, de façons de faire, de jolis dessins, de stickers, de « printable » (des choses toutes faites à imprimer), mais ça c’est une autre histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *