Japan Addict Pocket 25, le résumé

Comme je l’avais annoncé, j’ai participé ce week-end à la Japan Addict Pocket 25 à Strasbourg.

La série et les flyers

J’ai pu discuter avec pas mal de personnes de la série et c’était cool. Le point principal qui avait l’air de plaire était le format : une publication = 5 minutes de lecture approximativement. En tout cas, personne n’a reposé de flyer après l’avoir pris en main.

Une jeune femme m’a même dit que si le rythme n’accélérait pas à deux publications par semaine, ça ne la dérangeait pas du tout, comme elle trouvait rarement le temps de lire plus et qu’entre créatifs, on se comprenait.

Le merveilleux orga (Xavier pour ne pas le citer) a même pris des flyers pour les mettre à la boutique (en plus d’avoir trouvé la place parfaite pour ma santé en mousse et de nous avoir dépannés d’une nappe).

Les amigurumis

Surprise numéro un : ce sont les évolutions d’Evoli qui sont le mieux parties. Moi qui tablais naïvement sur Pikachu. Mais ça m’arrange, il est un peu casse-pieds alors qu’Evoli est chou lui.

Surprise numéro deux : les hiboux poudlard ont eu peu de succès.

Surprise numéro trois : à part une amie, aucune fée inspirée de Zelda n’a trouvé preneur. Même si on pouvait les séquestrer sans que ça se voie (Navi, je pense à toi, Tael aussi). J’en ai refourgué une de force à un membre du staff : il nous a nourris donc il a eu un cadeau en remerciement.

Les autres stands et les collègues

C’était cool.

On avait Nouna Factory à côté de nous. J’ai longuement hésité et puis on a pris un sac-surprise, parce que je n’arrivais pas à me décider sur le format de la pochette à prendre. Du coup, j’ai eu les deux et le petit a eu un super sac en tissu avec Salamèche. Il était tout content.

Le grand me sert à ranger mon nécessaire de crochet en balade et le petit va me permettre de centraliser mon collier à pierre de lave, les pierres de rechange (j’en ai 10 en tout) et quelques petits flacons d’huiles essentielles que j’utilise avec tous les jours. J’avais une autre pochette, mais elle est plus grosse, donc elle me servira pour les huiles qui ont une utilisation plus épisodique (j’adore l’eucalyptus, mais quand j’ai pas le nez pris, c’est pas très pertinent).

De l’autre côté, La Tanière du Loup Blanc, qui travaillait le cuir, avait une marionnette géante qui roxxe. Quand elle partait faire un tour, elle la mettait sur le bras et c’était très classe. J’ai discuté avec elle de l’éventualité de faire les sceaux des Esprits Gardiens de la série sur des bracelets en cuir et une fois le design arrêté, ça pourra se faire. C’est très cool.

J’ai aussi fait la connaissance de Darrkarra, qui modélise et qui imprime en 3D des armes de jeux vidéos. L’épée du Roi Liche et la Faux d’Elune, pour WoW, j’ai pas pu passer à côté sans m’arrêter.

Elle ne fait pas que cette licence, mais de celles présentées, je ne connaissais que celle-là. Les armes sont utilisées par des cosplayeurs, donc c’est assez solide. Un jour, on fera réaliser l’épée de Kyle ou les gantelets de Far’el. Ou le bâton de Vidya, j’ai pas encore décidé. Ça fera très classe derrière le stand, à côté des grosses illus. Un jour, quand vous serez des centaines à suivre leurs aventures… Mais bref.

D’autres belles rencontres (dont quelqu’un qui pourrait me faire des boites à lumières avec la découpe des sceaux des Esprits Gardiens, hiiii !), j’ai des étoiles plein les yeux, mais il faudra un budget de ouf pour ça.

Au final, même si on a à peine remboursé le coût du stand, je ne regrette pas d’y avoir été. Ça m’a permis de revoir des amies du coin, de créer de nouvelles amitiés et de partager ma passion. J’ai aussi pris contact avec un nouveau jeu de rôle en lancement (les Chroniques de Nebomore), on verra bien ce que ça donnera. Mais ça, c’est une autre histoire…                                   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *