La Renaissance des Masques. Saison 1, épisode 01, partie 4/7. C’est ça, les Sauvages ? Moitié humanoïde, moitié animal ? Ils attendaient tous, la truffe au vent, les oreilles dressées, comme guettant un signal. Le Züni reprit la parole, comme si tout était normal : – Nous sommes sur le territoire de la Meute. Nous avons un problème. Nous allons le régler à la façon de la Meute.

La Renaissance des Masques – Épisode 1 – Partie 4/7

Là où tout à commencé :

Derniers épisodes parus :


Et maintenant, la suite…

C’est ça, les Sauvages ? Moitié humanoïde, moitié animal ?

Ils attendaient tous, la truffe au vent, les oreilles dressées, comme guettant un signal.

Le Züni reprit la parole, comme si tout était normal :
– Nous sommes sur le territoire de la Meute. Nous avons un problème. Nous allons le régler à la façon de la Meute.
– Ce qui veut dire ? demanda Vidya en le toisant malgré la différence de taille. Nous n’avons pas tous le loisir de vivre retirés de la société alors que notre monde se meurt.

Les lèvres fines, presque invisibles, du Züni se déformèrent en un rictus.
– Nous allons combattre jusqu’à ce que tous les participants tombent d’accord. Personne ne quittera le cercle tant que ce ne sera pas le cas.

Les Sauvages frappèrent et griffèrent la terre de leurs pattes arrière, tout en tapant dans leurs pattes avant en cadence. Le cœur d’Anya calqua ses pulsations sur les percussions. Son communicateur bipa pour indiquer l’accélération du rythme cardiaque, de même que celui de Kylee.

Je sais que j’ai un souci.

Anya effleura le dos de sa main du bout des doigts — pour qu’il se taise et que ses vêtements passent en mode combat.

S’ils attaquent tout ce qui n’est pas d’accord avec eux, c’est pas étonnant que les Adorateurs leur donnent ce nom.

Kylee ricana. Le menton levé, les yeux plissés, l’épée appuyée sur sa protection d’épaule, iel désigna les Sauvages d’un geste nonchalant :
— C’est vachement équitable à 3 contre tout ça…
— Ils ne sont là que pour attester du respect de la tradition, répondit le Züni sans que sa voix trahisse la moindre émotion. Et vous empêcher de fuir pour nuire encore à Mo’an.

Kylee éclata de rire et se rua sur l’adversaire

Il le protège. Comme Ky avec moi. S’il est aussi têtu, ça va mal finir. Il ne nous laissera pas passer. On n’a pas le choix.

Anya se ramassa sur elle-même et s’empara des gardes des dagues attachées à ses cuisses.

Elle tenta de faire le vide dans son esprit.

Pas le moment de céder à la panique. Comme Papa nous a appris. Les pensées qui ne servent à rien sortent avec le souffle.

Le Züni esquiva l’assaut avec facilité.

Vidya recula d’un pas et prit son bâton à deux mains devant elle :
— Attention, les Zünis pratiquent la géomancie.

Kylee se replaça pour ne pas être trop proche des Sauvages et, certainement, laisser de l’espace à Anya :
— Tant qu’on l’empêche d’incanter, on est tranquilles !

En quelques pas vifs, Anya se positionna dans le dos du Züni pour lui couper toute retraite. Une fois en position, les jumelles combattirent en duo, comme à leur habitude. Anya s’adapta au rythme de sa sœur pour harceler le Züni de coups rapides, ne lui laissant aucun répit.

Il déviait toutes les attaques avec des excroissances qui semblaient être ses bras. Des lianes tressées ensemble retenant des morceaux de pierres au moins aussi gros qu’un poing. Celui de devant, plus imposant, frappait le plat de l’épée pour empêcher les coups de porter. Kylee s’acharnait, plongeant dans la moindre ouverture.

L’autre bras, plus fin et vif, fouettait l’air sans que le Züni y prête attention. Son comportement erratique gênait Anya. Elle n’arrivait pas à viser.

Toujours en mouvement, elle piquait encore et encore de ses dagues. À chaque fois, la liane l’éraflait, qu’elle touche ou non sa cible.

Sa tenue puche la protégeait des coups tranchants, pas des chocs contondants. Ses avant-bras endoloris devenaient lourds.

Ce combat n’avait rien à voir avec les monstres qu’elles avaient terrassés dans la montagne. Et plus il s’éternisait, plus les chances de gagner réduisaient.

Le Züni se tenait toujours au même endroit, stoïque, comme si les lianes étaient indépendantes. Kylee râlait. Iel fatiguait et s’énervait. Vidya, sur le côté, restait immobile et silencieuse. Elle devait elle aussi être sur la réserve. Elle guettait le meilleur moment d’utiliser ses sorts de guérisseuse.

De longues minutes plus tard, le Züni repoussa les jumelles à plusieurs mètres. Elles réussirent de peu à ne pas s’écraser contre le cercle. Après un rapide coup d’œil l’une vers l’autre, elles retournèrent à l’assaut en même temps.

Une gangue de terre et de cailloux recouvrit le Züni qui se ramassa sur lui-même. Elle se modela et prit la forme d’un gros ursidé à cornes de pierre. Il se dressa sur ses pattes arrières et se jeta sur Kylee alors que sa queue épineuse fouettait l’air derrière lui.

Anya sauta sur le côté in extremis. Elle heurta des Sauvages, qui la repoussèrent vers le centre en grognant et hurlant.

Les bips se succédaient, de plus en plus rapides, couverts par la clameur du cercle.

Kylee bloqua les pattes de l’adversaire avec son épée, une main sur le plat de la lame. Iel recula sous l’impact. Les griffes en pierres déchirèrent sa tenue au niveau de la poitrine. Le sang jaillit.


Suite vendredi 22 mars.

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter dédiée (un seul envoi hebdomadaire avec le lien direct de l’épisode et les annonces des nouveautés).


6 commentaires sur “La Renaissance des Masques – Épisode 1 – Partie 4/7

    1. Et encore, ce Züni là, il sait parler autre chose que Züni. Ils doivent être 5 ou 6 en tout.
      Merci. 🙂 J’étais pas sûre pour ce cliffhanger mais comme mon homme (qui déteste les cliffhanger) a validé, j’ai laissé comme ça.
      Et vu la taille restreinte des publications (pour faire 5 min de lecture à chaque fois), j’ai pas beaucoup de marge au final. Mais l’exercice est sympa et enrichissant.
      J’espère ne pas te décevoir à la prochaine partie alors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *