La Renaissance des Masques – Épisode 2 – Partie 6/13

Là où tout à commencé :

Derniers épisodes parus :


Et maintenant, la suite…

La gorge de Vidya se serra et l’air déserta ses poumons.

Qu’a-t-il bien pu se passer pour que La’ai en arrive là ? Interdire l’accès au Temple est une chose, mais faire dresser la muraille aux Shanov’ins…

Ce procédé était si difficile et épuisant que Vidya n’avait jamais eu la chance d’assister à son utilisation. La’ai ne devait pas avoir d’alternatives pour y recourir.

Les jumeaux s’agitaient. Kyle voulut passer la main dans ses cheveux, mais sa sœur lui rattrapa le bras in extremis et rajusta sa capuche. Lorsqu’elle eut fini, il s’approcha de la prêtresse et du balafré :

— S’il y a une menace, ils devraient laisser entrer les renforts, non ?

— Un Haut Prêtre est à la porte sud de l’enceinte, répondit le garde. Un groupe partait le rejoindre. Peut-être qu’il pourra vous aider.

Vidya le salua comme on attendait d’elle, la main sur le cœur, la tête inclinée. Elle fit signe aux jumeaux de la suivre avant de remettre sa capuche pour se protéger de la pluie.

Quémander l’entrée de mon propre Temple comme de simples fidèles, on aura tout vu.

Les accès entre la muraille centrale et celle du quartier du Temple étaient moins peuplés. Les combattants, mages ou guérisseurs, circulaient par petits groupes ordonnés et pressés. Leurs pas claquant dans les flaques qui remplissaient les ornières laissées par le passage fréquent des chariots.


Le mur d’enceinte du Temple se dressait avec fierté, surplombant la ville. La roche blanche opaque veinée de gris avait perdu ses reflets indigo depuis la fin de la Guerre de Châtiment. Elle dégageait son parfum d’ozone, plus intense que jamais. La finesse des sculptures captivait toujours Vidya, car en plus d’être incroyablement belles, elles racontaient l’histoire du Temple. Les membres importants, les événements marquants, ceux qui étaient tombés pour le protéger.

Les profanes n’y voyaient que de jolis motifs réguliers, mais Vidya savait les décrypter. Elle s’y adonnait depuis des années, sur son temps libre, mais seconder l’Archiprêtre La’ai était si chronophage que cela raccourcissait ses nuits.

Elle serra son bâton glacé.

Concentration, efficacité. Surtout si nous ne voulons pas y figurer de manière prématurée, dans cette histoire.

La muraille, haute de trente mètres, était surplombée d’une seconde partie doublant sa taille. Des inscriptions plus claires — peut être plus anciennes — la recouvraient. Un chemin de ronde semblait trôner à son sommet. L’immense arche qui servait de point de filtrage était intégrée au mur, comme si elle n’avait jamais été ouverte. Sa grande taille s’expliquait maintenant que la muraille avait retrouvé sa forme originale. Les deux panneaux de bois — qui servaient de porte avant sa modification — attendaient, sur le côté.

Vidya n’avait jamais assisté à cela. C’était impressionnant et terrifiant à la fois. Sa hauteur cachait-elle la lumière venant de la Mère-Lune ? Ou les pensées sombres de Vidya jouaient-elles sur sa vue ? Elle s’arrêta, la main en visière pour vérifier si les lunes passaient au-dessus. Anya la percuta. La Puche marmonna une excuse et recula. Kyle bouscula sa sœur à son tour. Tous deux étaient captivés par le mur. Vidya se redressa.

Un peu de sérieux, ce n’est pas le moment de s’extasier comme des touristes.

Et illusion ou non, ce n’était non plus celui de tester cette hypothèse.


Une file attendait avec plus ou moins de patience devant un homme plus courbé que l’on pouvait attendre de son âge. Vêtu de la veste traditionnelle indigo du Temple d’Ouros, il semblait perdu dans des habits trop grands. Bien à l’abri de la pluie contre l’arche borgne, il agitait les mains, mais rien ne se passait.

De tous, il fallait que ce soit ce vieux trouillard.

Vidya dépassa toute la file, la tête haute. Quelques protestations montèrent, mais le regard qu’elle leur jeta y coupa court.

Assez de contrariétés pour la journée. Voire la semaine !

La prêtresse salua — main sur le cœur et tête inclinée — avec une déférence feinte :

​— Haut Prêtre Tom’ai.

Une lueur d’intérêt s’alluma dans les yeux du vieil homme. Il désigna l’arrivante avec des gestes frénétiques, comme pour se décharger sur elle. Elle acquiesça et, malgré son grade inférieur, il lui fit un rapport. Qui ne contenait rien qu’ils ne sachent déjà.

— La situation au Temple est plus que préoccupante, conclut-il. Du jamais vu. L’Archiprêtre et tous les combattants sont mobilisés !

Une nouvelle vague de protestation enfla, plus vive. D’un geste de Vidya, le silence revint. Elle les inspecta sans s’attarder. Ils étaient tous prêts à faire face à une situation inédite. Ils étaient juste arrivés trop tard.

Prévisible, cet idiot empêche les renforts de les rejoindre. Il va encore falloir tout faire moi-même…

— Je mènerai ces troupes au combat, ordonnez d’ouvrir le mur.

— Mais c’est impossible, geignit le prêtre en se repliant sur lui-même. Les créatures pourraient sortir. Nous serions tous condamnés.


Suite vendredi 24 mai.

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter dédiée (un seul envoi hebdomadaire avec le lien direct de l’épisode et les annonces des nouveautés).


1 commentaire sur “La Renaissance des Masques – Épisode 2 – Partie 6/13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *