La Renaissance des Masques – Épisode 2 – Partie 8/13

Là où tout à commencé :

Derniers épisodes parus :


Et maintenant, la suite…

Vidya sentait l’angoisse, inexorable, monter à sa gorge et l’étrangler de plus en plus.

Le Shanov’in acquiesça et se laissa aller contre la muraille derrière lui. Il redevint une ombre parmi les autres dans la fraîcheur matinale. La pluie tombait encore et le soleil n’avait toujours pas daigné apparaître pour les réchauffer. Comme si tout était perdu d’avance.

La prêtresse frissonna et resserra sa cape. Elle tâcha de vider son esprit. Elle devait digérer cette information sans délai, se concentrer sur les faits.

Elle s’inclina davatange qu’avec le Haut Prêtre, la main sur le cœur puis retourna vers les renforts en se mordant les lèvres. La seule alternative restait son plan initial. Marcherait-il ?

La clameur avait enflé. Les combattants se prenaient à partie par groupes de deux ou trois.

Les jumeaux rejoignirent la prêtresse.

— Si tu veux que j’en frappe un ou deux pour les calmer, glissa Kyle.

Vidya s’autorisa un petit sourire complice.

— Ça ne règlerait rien…

— Mais ce serait distrayant, finit l’épéiste, les sourcils levés.

Vidya acquiesça. Malheureusement, elle n’en aurait pas le loisir.

— On te couvre, ajouta Anya avec sérieux.

Ses mains attendaient, innocentes le long de ses cuisses, mais d’un mouvement elle aurait dégainé ses dagues en cas de besoin.

Vidya appréciait ce soutien, même si elle n’en laissait rien voir. Elle se faisait déjà violence en arpentant le monde avec les deux Puches au lieu de rester avec ses registres et ses archives bien aimés. Elle n’allait pas en plus risquer de montrer que ce n’était pas si désagréable que cela.

Une voix familière, distante, résonna dans sa tête :

— Si tu veux protéger les tiens…

Vidya serra les poings et n’écouta pas la suite. Les Gardiens étaient — d‘après les Temples — de bons conseils, mais elle ne voulait pas être dirigée par leurs volontés. Elle choisirait par elle-même et en assumerait les conséquences. Pas comme ces myriades d’imbéciles qui obéissaient sans réfléchir au moindre signe qu’ils imaginaient.

Un éclat de voix la ramena à l’instant présent.

Deux hommes s’étaient empoignés. La prêtresse fendit la foule, comme si sa demande envers Ouros lui était toujours accordée.

— Allez-vous cesser de vous comporter comme des enfants ?

Elle désigna le Temple d’un geste vif.

— D’autres combattent là-bas. Luttent pour leur vie. Sans qu’on ne sache rien de la menace et de sa dangerosité. Avez-vous seulement idée de ce qu’ils penseraient de vos querelles mesquines ?

Vidya parlait vite et fort. Pas question de se laisser interrompre comme tout à l’heure.

— Chacun de vous a son utilité, sinon vous ne seriez pas ici. Maintenant, que ceux qui veulent vraiment y aller s’avancent. Que les mages d’Ouros créent une plateforme d’air pour nous faire passer au-dessus du mur.

Elle haussa la voix et son ton n’autorisait aucune réplique :

— Leurs morts n’alourdiront pas ma conscience.

Vidya fixa la mage qui avait ouvert la porte aux hostilités en mettant en doute son plan. Son pouvoir s’agitait en elle, comme un raz-de-marée provoqué par Châtiment. Les frêles digues en bois et en galets — érigées par les humains — ne les avaient jamais arrêtés. L’envie de Vidya de résister à la tentation était plus fragile encore.

La femme hésita. Des mages aux vêtements parés de cristaux indigo se placèrent là où Vidya leur avait demandé.

Tous restaient interdits, silencieux. La mage lâcha un commentaire à voix basse et se joignit aux autres, tête baissée. Ils attendaient ses ordres.

La poitrine de la prêtresse se gonfla. Une sensation agréable, mais qu’elle repoussa. Peut-être qu’elle le devait-elle à son pouvoir, elle n’en contrôlait qu’une infime partie. Elle ne devait pas céder à son côté veda.

Elle tremblait. C’était si simple. Ils boiraient ses paroles et…

Une botte claqua dans une flaque et une main gantée se posa sur l’avant-bras de Vidya. Elle en profita pour échapper à ses pensées.

L’inquiétude se lisait dans les yeux d’Anya, qui luisaient derrière ses lunettes de protection, à l’ombre de sa capuche.

— On dirait des gosses, ils n’osent plus rien faire sans tes ordres, lança Kyle.

Il haussa les épaules et rejoignit les combattants au corps à corps. Sa sœur suivit après que Vidya l’ait rassurée d’un hochement de tête.

Vidya s’absorba dans les répartitions par poids et par puissance magique. Dès que Vidya estimait la contribution des mages suffisante, elle les ajoutait à un groupe qui montait sur la muraille. Elle économisait les ressources au maximum, pour que chaque mage participe à la hauteur de ses capacités tout en ayant assez de réserves pour le combat. Car — comme elle l’avait si bien énoncé — personne ne savait à quoi ils allaient être confrontés.


Les préparations au combat semblaient interminables. L’excitation accumulée était palpable.

Le ciel ne s’était pas encore éclairci. Le soleil ne lèverait pas avant plusieurs heures.

Était-ce vraiment le bon moment pour rejoindre les autres ? Depuis quand la bataille faisait-elle rage ? Les jumeaux n’avaient pas eu de nouvelles depuis l’avant veille au soir. Chaque minute comptait.

Vidya interpela Kyle pour qu’il parte avec le premier groupe. Même s’il était impulsif, il avait prouvé son utilité en combat. Il ne se mettrait pas en danger bêtement en prenant des risques démesurés — surtout parce qu’il voulait protéger La’ai et arriver devant lui encore vaillant. Kyle semblait lui vouer une sorte d’affection qui réveillait les douleurs d’estomac de Vidya.

Elle ne devait pas se perdre en cogitations futiles.

Vidya appela Anya, qui intégra le second groupe. La puche lança un long regard à son frère, qui roula des yeux et de la tête en réponse avant de s’enfoncer dans son col.

Les mages d’Ouros se mirent en place et le premier groupe décolla. C’était étrange, comme si de gigantesques mains invisibles les poussaient vers le haut. Kyle manqua de perdre l’équilibre et compensa de justesse en se penchant en avant. Les deux archers réussirent à se rétablir. Le mage arriva en haut sur les fesses.

Des exclamations étouffées s’élevèrent dans le silence, mais plus de la surprise et la peur qu’ils ne chutent que des moqueries.

Cela aurait été cocasse si la situation n’était pas aussi désespérée. Les mages manquaient de pratique. Ils se cantonnaient aux sorts appris aux Temples — par de vieux prêtres à l’imagination limitée.

Les quatre hommes arrivèrent en haut sans encombres. Comme elle avait espéré — elle l’avait lu dans les anciens registres — le chemin de ronde était accessible et on pouvait s’y déplacer librement.

Kyle se hissa en haut de la muraille. Il jeta un coup d’œil autour de lui puis il s’assit, les jambes pendantes dans le vide.

— Pas de monstre proche, pas de risque direct.

Le Puche leur fit signe de continuer la manœuvre avant de se perdre dans la contemplation du champ de bataille. Les archers et le mage cherchaient la meilleure place pour couvrir les autres sans se faire voir par d’éventuels agresseurs. Ils se cachaient derrière les créneaux usés qui pourraient leur servir de protection. L’avant-poste — qui n’en avait que le nom — était sécurisé et ils pourraient organiser la descente par groupes, ainsi que la stratégie à adopter une fois qu’elle aurait une vue d’ensemble de la situation.

Les groupes de quatre ou cinq personnes poursuivaient leur ascension. Une longue vingtaine de minutes plus tard, Vidya posa enfin le pied sur le chemin de ronde. Une déflagration partant du Temple déchira le ciel et la percuta de plein fouet.


Suite vendredi 7 juin.

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter dédiée (un seul envoi hebdomadaire avec le lien direct de l’épisode et les annonces des nouveautés).


2 commentaires sur “La Renaissance des Masques – Épisode 2 – Partie 8/13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *