ScriBuJo 13 (Fr)

English version here.


Chaque personnage est sensé être caractéristique, sinon il n’est pas assez intéressant pour qu’on s’y attache. Je vous propose une version light et rapide. Comme la plupart des notions abordées pendant ce défi, j’y reviendrais plus tard en détaillant. Là, le but, c’est surtout de se lancer.

Pour ma version résumée et pour un personnage assez important, je note ce qui suit :

  • Dénomination du personnage
  • Âge (même s’il est vague)
  • Apparence (couleur d’yeux, couleur de cheveux et la coiffure, taille, silhouette, éventuellement style vestimentaire s’il est caractéristique)
  • Motivation si besoin
  • Caractère en quelques traits principaux
  • Notes annexes s’il y a des points importants à ne pas oublier

Je doute qu’on puisse développer un personnage relativement important (même sans être le protagoniste) sans ces informations. Même si une partie des informations sont standards (pour les écrits qui sont contemporains dans le monde réel, c’est sûr qu’ils ne vont pas vouloir tuer un dragon ou retrouver le plus grand mage de tous les temps qui a vaincu la mort), je reste persuadée qu’elles sont nécessaires. Rien que pour avoir une cohérence entre les différentes apparitions de Camille, copine d’école, rousse puis blonde, un coup fan de danse et l’autre championne de gym.

Pour les personnages secondaires ou encore moins importants, vous pouvez résumer davantage en supprimant la motivation et éventuellement le caractère. J’ai aussi une liste de « personnages de décor » où je ne note que le nom, la fonction et un ou deux détails, comme Duena, la vieille servante sourde de la Familia del Agua, qui assiste Alessa et Vala pendant leur bain avant un événement mondain. Au moins, ça m’empêche de reprendre le même nom dans l’univers.

Vous n’avez pas besoin de tout consigner ici, au contraire. Comme je l’ai dit hier, j’ai une version résumée de mes fiches dans mon ScriBuJo et une version numérique, plus étoffée, avec un petit avatar chouppy (mon petit péché mignon, fait avec un FaceMaker parce que je ne dessine pas assez bien pour ça) pour les raccourcis sur tablette et smartphone.

Le but est d’avoir une référence rapide sans avoir à changer de programme, au cas où vous avez un trou de mémoire ou si le personnage vient squatter alors qu’il n’était pas prévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *