Stage – Jour 2

Comme hier, je vais tâcher de faire un petit topo sur mon avancée dans le stage d’écriture auquel je participe.

Aujourd’hui, j’ai… pas fait grand chose. En fait, j’ai fais des choses pour d’autres personnes et j’avais mal compris la date d’un rendez-vous médical (heureusement, j’ai eu un doute et j’ai appelé… j’aurais été heureuse de perdre 1 h à marcher pour rien).

J’ai un peu avancé sur le cours et j’ai encore eu des idées, pour rajouter du conflit, parce que, comme je l’ai dis hier, le début de l’histoire est quand même vachement facile pour le groupe dans le premier jet. Elle me semble même un peu enfantine avec le recul. Non pas que ce ne soit pas sérieux, mais c’est trop lisse et rapide pour vraiment bâtir quelque chose. C’était certainement dû au fait que c’était un vieux projet, que j’avais déjà écrit le début, que je ne faisais que mettre en avant les changements et que je connaissais bien mes personnages.

Maintenant, il y a des obstacles régulièrement et on va sentir assez vite que tous les peuples de cet univers ne s’aiment pas vraiment (surtout le peuple d’origine des jumelles, mais je ne vous dirais pas pourquoi, il faudra lire :p). J’en ai discuté avec mon homme, et comme à chaque fois quand je suis dans le flow, ça part un peu dans tous les sens, mais qu’est ce qu’on avance dans le développement d’univers et d’intrigue.

Un personnage, qui n’avait que le strict nécessaire pour être un méchant utile, a reçu des explications on ne peut plus logiques (et badass… et tristes) à ses capacités hors du commun, même si j’avais ébauché ça avant. L’intrigue s’est semée d’embuches et d’indices-faux indices. Dès le début un des enjeux va être mis en avant, et on va suivre en filigrane la progression de cet enjeu (le grand rajout dont je parlais hier, qui sera soit le final de la saison 1, soit le grand problème de mi-saison 1). Il y aura des touches de point de vue d’autres personnages, juste assez pour ces avancées, que le gros du groupe ignorera pour diverses raisons dont le manque de maturité et d’attention.

Ben ouais, on va suivre les deux gamines du groupe, elles ne pourront pas déceler toutes les subtilités alentour… et c’est pour ça que je les ai choisies comme personnages de point de vue. Je ne sais pas encore si je vais partager équitablement le « temps d’écran » entre elles, si je fais 2/3 1/3 (parce que l’une des jumelles ouvre toujours sa boîte quand il ne faut pas et squatte le temps d’écran de sa sœur) ou si, plus pragmatiquement, je reste sur ce que je fais généralement : le personnage le plus intéressant pour la scène. Parce qu’à mon habitude, je ne change de point de vue qu’entre les scènes, pas au milieu. J’aime pas quand on est trimballé de l’un à l’autre toutes les 3 minutes, surtout quand ce n’est pas clair.

Mais bref, j’avance, l’univers se développe encore et je n’ai pas commencé certaines choses comme rassembler toutes mes notes au même endroit pour les trier et surtout, retrouver celles sur le calendrier et les Gardiens… parce que le programme de gestion du temps veut qu’on lui donne un calendrier défini et qui ne bougera plus avant de remplir les divers événements. Je l’ai déjà utilisé plusieurs fois, mais je m’y prends toujours quand j’ai bien commencé à écrire (moitié du projet, voire révision après le premier jet). Cette fois-ci, je vais changer la donne et l’utiliser au moment de la scénarisation pour avoir une vision globale du temps que ça prend, savoir si les péripéties sont assez espacées dans le temps, etc.

Sur ce, il est tard, je vous retrouve demain pour parler un peu de comment je prévois de préparer tout ça.

Mais ça, c’est une autre histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *